La calvitie, une chute inévitable

La calvitie ou alopécie touche un grand nombre de personnes de tous âges pour diverses raisons. Certains angoissent déjà en observant les zones frontales se dégarnir au fils des années et des coups de brosse, d’autres prévoient déjà les interventions permettant de faire face à cet amincissement de leur masse capillaire. De nos jours, malgré les traitements mis au point et perpétuellement développés pour améliorer la condition des patients atteints, il n’en demeure pas moins que la perte de cheveux apparaît comme une étape inévitable de la vie humaine. 

 

Définition : qu’est-ce que la calvitie ?

La calvitie désigne l’état dans lequel les cheveux ne poussent plus ou ne repoussent plus sur certaines zones du cuir chevelu. Cela peut être dû à une cause génétique, hormonale ou encore lié au stress. Les follicules pileux se retrouvent atrophiés et finissent par mourir, c’est pourquoi on constate souvent une chute de cheveux abondante au niveau des tempes et/ou du vertex (sommet du crâne). 

 

Les différents cycles de vie du cheveu

Pour comprendre comment fonctionne la calvitie, il est important de bien connaître le cycle de vie du cheveu. Le follicule pileux est une structure en forme de sac qui contient la racine du cheveu. Il est situé sous la peau et est alimenté par un réseau de petits vaisseaux sanguins. Le follicule pileux est entouré d’une zone appelée cortex qui constitue la majeure partie du cheveu.  Le cycle de vie du cheveu se décompose en trois phases décrites ci-dessous.

 

Phase anagène : phase de croissance du cheveu

La phase anagène, ou phase de croissance du cheveu, dure en moyenne 2 à 6 ans. C’est la période durant laquelle le follicule pileux est actif et produit un nouveau cheveu. Au cours de cette phase, le cheveu pousse environ 1 cm par mois. 

 

Phase catagène : phase de repos du cheveu

La phase catagène, ou phase de repos du cheveu, dure environ 2 à 3 semaines. Elle correspond à la fin de la pousse du cheveu et au début de sa chute. Durant cette phase, le follicule pileux se rétrécit et devient inactif. 

 

Phase télogène : phase de chute du cheveu

La phase télogène, ou phase de chute du cheveu, dure environ 2 à 3 semaines. Elle correspond à la fin de vie du cheveu. Le follicule pileux se rétracte encore un peu plus et le cheveu finit par se détacher du cuir chevelu. 

 

La calvitie chez l’homme

La calvitie chez l’homme est généralement cause par une sensibilité accrue aux hormones masculines, les androgènes. Ces dernières sont produites en grande quantité au cours de la puberté et peuvent provoquer une rétraction du follicule pileux, entraînant ainsi une chute de cheveux. La calvitie peut également être causée par des facteurs héréditaires. En effet, si vos parents ou grands-parents ont eu des problèmes de perte de cheveux, il y a de fortes chances que vous en souffriez également. 

 

La calvitie chez la femme

La calvitie chez la femme est généralement cause par une sensibilité accrue aux hormones féminines, les œstrogènes. Ces dernières sont produites en grande quantité au cours de la grossesse et peuvent provoquer une rétraction du follicule pileux, entraînant ainsi une chute de cheveux. La calvitie peut également être causée par des facteurs héréditaires. En effet, si vos parents ou grands-parents ont eu des problèmes de perte de cheveux, il y a de fortes chances que vous en souffriez également. 

 

Quelles sont les causes de la calvitie ?

Alopécie androgénétique

La cause la plus fréquente de calvitie est l’alopécie androgénétique, également appelée calvitie masculine. Cette forme de calvitie est liée à une sensibilité accrue aux hormones masculines, les androgènes. Ces dernières sont produites en grande quantité au cours de la puberté et peuvent provoquer une rétraction du follicule pileux, entraînant ainsi une chute de cheveux. La calvitie androgénétique est généralement héréditaire. En effet, si vos parents ou grands-parents ont eu des problèmes de perte de cheveux, il y a de fortes chances que vous en souffriez également. 

 

Alopécie areata

L’alopécie areata est une forme de calvitie qui se caractérise par une chute de cheveux clairsemée sur le cuir chevelu. Elle peut être causée par un stress important ou un choc émotionnel. L’alopécie areata est généralement temporaire et les cheveux finissent par repousser. 

 

Alopécie diffusa

L’alopécie diffusa est une forme de calvitie caractérisée par une perte de cheveux diffuse sur tout le cuir chevelu. Elle peut être causée par un stress important, une maladie grave, une carence en vitamines ou un changement hormonal. L’alopécie diffusa est généralement temporaire et les cheveux finissent par repousser. 

 

Alopécies cicatricielles

Les alopécies cicatricielles sont des formes de calvitie caractérisées par une perte de cheveux permanente due à des lésions du follicule pileux. Elles peuvent être causées par une inflammation, une infection ou une blessure. Les alopécies cicatricielles sont généralement permanentes et les cheveux ne repoussent pas. 

 

La pelade

La pelade est une forme de calvitie caractérisée par une perte de cheveux par zones clairsemées sur le cuir chevelu. Elle peut être causée par un stress important, une maladie grave, une carence en vitamines ou un changement hormonal. La pelade est généralement temporaire et les cheveux finissent par repousser. 

 

Autres causes

D’autres causes moins fréquentes de calvitie comprennent :

  • la trichotillomanie (un trouble du contrôle des impulsions caractérisé par le fait de tirer sur ses propres cheveux) ;
  • le stress ;
  • les traitements médicaux (comme les chimiothérapies) ; 
  • les maladies auto-immunes (comme le lupus) ;les carences nutritionnelles (comme une carence en vitamine D ou en fer) ;
  • le vieillissement ; 
  • les blessures à la tête. 

Les facteurs de risques de calvitie

L’hérédité

Comme nous l’avons vu, la cause la plus fréquente de calvitie est l’hérédité. En effet, si vos parents ou grands-parents ont eu des problèmes de perte de cheveux, il y a de fortes chances que vous en souffriez également. 

 

Le stress

Le stress est un autre facteur de risque fréquent de calvitie. En effet, lorsque vous êtes stressé, votre corps produit des hormones qui peuvent provoquer une rétraction du follicule pileux, entraînant ainsi une chute de cheveux. 

 

L’âge

Le vieillissement est également un facteur de risque de calvitie. En effet, les hormones androgènes sont produites en moindre quantité au cours du vieillissement, ce qui peut provoquer une rétraction du follicule pileux et entraîner une chute de cheveux. 

 

Les chimiothérapies

Les traitements médicaux comme les chimiothérapies peuvent également être des facteurs de risque de calvitie. En effet, ces traitements peuvent endommager les follicules pileux et entraîner une chute de cheveux. 

 

Les carences nutritionnelles

Certaines carences nutritionnelles comme une carence en vitamine D ou en fer peuvent également être des facteurs de risque de calvitie. En effet, ces carences peuvent provoquer une rétraction du follicule pileux et entraîner une chute de cheveux. 

 

Le tabac

Le tabagisme est également un facteur de risque de calvitie. En effet, le tabac peut provoquer une rétraction du follicule pileux et entraîner une chute de cheveux. 

 

L’alcool

L’abus d’alcool est également un facteur de risque de calvitie. En effet, l’alcool peut provoquer une rétraction du follicule pileux et entraîner une chute de cheveux. 

 

Les tractions des cheveux

Certaines personnes ont tendance à tirer ou à tordre leurs cheveux, ce qui peut entraîner une chute de cheveux. 

 

En conclusion, la calvitie est un problème fréquent qui peut être causé par divers facteurs. Si vous souffrez de calvitie, il est important de consulter un médecin afin de déterminer la cause et de trouver le traitement adéquat.

Prenez rendez-vous dans notre clinique spécialisée dans la greffe de cheveux à Lyon pour vos implants capillaires. Devis Gratuit !

Copyright © 2022 | Tous droits réservés.